© 2019 par Cellules poétiques | cellulespoetiques@gmail.com

COIN PRESSE

  • Facebook - Black Circle
  • Noir Icône Instagram

CAFÉ-CROISSANTS-POÉSIE

07.04

SOCIÉTÉ DES ÉCRIVAINS VALAISANS – lectures

Grange de Marie-Thérèse Chappaz, Fully – 10h00 – CHF 20.-/15.- – réservation

Qu’est-ce que vous prendrez avec votre café? Un croissant et un peu de poésie.

C’est le petit-déjeuner dominical que vous proposent Cellules poétiques, la Société des Écrivains valaisans et la Libraire Solitaire.

Vous serez accueillis au coeur des vignes, dans la grange de Marie-Thérèse Chappaz à Fully, par les écrivain·e·s membres de la SEV qui vous présenteront, à cette occasion, quelques uns de leurs textes.

 

Et puisque la poésie passe aussi par les sens, et qu’elle relève d’un certain savoir-faire, vous pourrez déguster, les produits de Patrick Cretton, artisan boulanger (Croissant de Lune) et de Déborah Christensen, torréfactrice (Moko Coffee). A mi-parcours, troquez votre tasse contre un verre de vin de Marie-Thérèse Chappaz.

 

A la fin de l’événement, le bar sera ouvert pour ceux qui voudront prendre le temps d’en prendre.

moko caffee.png
logo_Marie-thérèse_chappaz.jpg
logo_libraraire solitaire.jpg

ZOOM SUR NOS POÈTES-SE-S

Gabriella Biaggiolini

Binationale suisse et italienne, Gabriella Baggiolini a été journaliste de presse écrite en indépendante puis journaliste au Téléjournal de la TSR.

Elle vit à Leytron, avec son mari Pierre Matteuzzi depuis une dizaine d’années. Outre l’écriture poétique, elle s’adonne également aux arts plastiques - sculptures en grès ou en papier comme aussi à la gravure pour illustrer ses poèmes dans des livres d’art.

Membre de la Société des écrivains valaisans (SEV), son recueil de haïkus « Dans l’escarcelle du vent » publié aux Editions des Sables en 2018 a bénéficié de l’aide à la publication de la SEV. En mai 2107 elle a également publié un recueil d’histoires du soir pour les enfants : « Le loup qui aimait trop les moutons… » aux Editions Amalthée.

Laure Coutaz

Laure Coutaz, femme multi-facettes, a publié son premier livre, Quand il faudra partir. Tendres, doux et mélancoliques, ses mots et sa poésie rencontrent la mort, celle de son père, pour ensuite s'évaporer dans les instants du quotidien, la nature et les nuages. Partez à la rencontre de son univers qui oscille entre le Valais, son métier de maman, ses doutes et ses espoirs

 

Leïla Dorsaz

Aimant écrire des poèmes depuis toute petite, Leïla Dorsaz a esquissé ses premiers pas littéraires à 13 ans, au sein du concours des jeunes proposé par la Société des Ecrivains Valaisans. Ayant reçu cinq fois le premier prix de la SEV et une fois le second, elle prit parallèlement la plume pour le concours Chappaz, concours organisé par le collège de Saint-Maurice qui lui a remis quatre prix. En 2017, son texte « Les mots, si on les voit » est publié dans l’Anthologie Suisse du PIJA. Guidée par la passion des lettres, Leïla Dorsaz étudie désormais le Français et le Latin à Fribourg. Elle publie quelques poèmes sur le site de L'Epître, revue de relève littéraire. Leïla tient à garder  un contact littéraire avec le Valais, soit en prenant part aux activités de la SEV dont elle est membre, soit en étant jury, pour la deuxième année, dans le cadre du concours Chappaz.

 

Pat Genet

Né à Bex en 1983, Pat Genet vit aujourd’hui à Martigny. Auteur et parolier, il a publié son premier recueil de poèmes, Animal torpedo, en novembre 2017 aux éditions Cousu Mouche. Il a par ailleurs fondé avec le musicien et parolier orléanais Régis Savigny le duo electrorock Ostande.

 

Anne c Martin

Anne c Martin est une colporteuse d’histoires, née en Poétrie, pays du cœur en poésie. Depuis plus de 20 ans, elle fait résonner la vie en paroles et images, chaque fois que l’occasion lui en est donnée. Avant, bien avant, ses mots peuplaient le silence et remplissaient des cahiers. Conteuse, infirmière, auteure, accompagnatrice d’ateliers, marcheuse inlassable, inclassable, elle aime se balader et balader son monde car le cœur n’a pas de frontière.

 

Virgile Élias Gehrig

Né à Sion en 1981 d’un ovule suisse-allemand et d’un spermatozoïde valaisan, Virgile Pitteloud (alias Virgile Élias Gehrig) vit, enseigne et écrit entre le lac Léman et le glacier du Rhône. Licencié en Lettres de l'Université de Fribourg (littérature et linguistique françaises, philosophie, langue et littérature latines), il baigne depuis toujours dans une atmosphère littéraire.

Retenu comme coup de coeur de l'éditeur au PIJA 2000 dans la catégorie «Poésie», il élabore une trilogie sur le deuil et le retour du désir publiée à l'Âge d'Homme entre 2008 et 2010 :

Pas du tout Venise (récit), L'Âge d'Homme, collection Contemporains, 2008

Soifs et Vertiges (aphorismes), L'Âge d'Homme, collection Contemporains, 2009

Par la serrure du jour (poésie), L'Âge d'Homme, collection Contemporains, 2010.

Lauréat d'une bourse et d'une résidence de six mois dans un atelier à Berlin en 2010, il signe en 2014 la réécriture de son premier roman Pas du tout Venise pour lequel il remporte le Prix de littérature de la Fondation Henri et Marcelle Gaspoz.

En 2015, sur concours, il soumet le projet d’un roman intitulé Peut-être un visage et décroche la résidence aux Swiss Artists’Studios du Caire mise à disposition par la Conférence des Villes suisses en matière culturelle :

Peut-être un visage, L'Âge d'Homme, collection Contemporains, 2018

Florence Maurer

Florence écrit de façon totalement décousue, quand l'urgence se fait sentir. L'écriture se fait alors libératrice et l'emmène au delà de ses propres frontières. Une traversée de la nuit en gare de Lausanne publiée dans le magazine Immersions ou une correspondance en haïkus sur les routes mexicaines en sont quelques traces.

 

Benjamin Mercerat

Benjamin Mercerat est né en 1990, à Monthey, où il vit. Il est enseignant, écrivain et

père de famille. En 2016, il publie Le Paradis et le Désert aux Editions de L’Aire, une étude sur Maurice Chappaz qui s’est imposée d’emblée comme un ouvrage de référence. Au printemps 2018, il publie, dans la revue Conférence, Le Témoignage des saisons, une Ode en quatre mouvements. Ce poème et deux autres Odes écrites dans le même esprit constituent la première œuvre de Benjamin Mercerat : Le Pays rénové.

Pierre-André Milhit

Pierre-André Milhit,  né à Saxon en 1954 vit à Montorge sur Sion. Sa poésie est une quête de sonorités, de rythmes et de confrontations d'images. Milhit est un adepte de la contrainte. Il s'impose des textes structurés qui lui permettent d'aborder le quotidien, dans sa nudité et sa démesure. Il a publié L’inventaire des lunes (2010, La garde-barrière dit que l’amour arrive à l’heure (2013), 1440 minutes (2015) et La couleuvre qui se mordait la queue (2018), aux Éditions d’Autre Part.
 

Serge Rey

Serge Rey est né le 3 juin 1957.

Sion est sa ville de jeunesse et de cœur, il réside à Fully et enseigne dans les classes primaires de Monthey. Il a publié deux ouvrages des poésie, un recueil de nouvelles et une chronique. Même délaissée du grand public, la poésie demeure pour Serge Rey un espace privilégié. Espace de mystère et de dépouillement.

Ses publications: Petites dérives consenties (2013), Rubis & Mister Jack : une reine au fil de l'an (2007), L'aile et le vent (2004), L'obsession blanche (1999) et L'étoile d'araignée (1995), aux éditions Monographics.

Walter Rosselli

Walter Rosselli est né le jour de Noël de 1965 à Preonzo (TI) et vit à Montreux (VD). Il a étudié les langues et littératures rhéto-romanes, ibéro-romanes et scandinaves à Fribourg et Zurich. Il traduit et, plus sporadiquement, il écrit, notamment pour la revue romanche Litteratura de l'Union pour la Littérature romanche (Uniun per la Litteratura Rumantscha). Il a reçu en 2014 le Prix Terra Nova de la Fondation Schiller pour sa traduction en français du roman d’Oscar Peer, La chasa veglia (La Vieille maison, Plaisir de lire, 2013). En 2018, il publie le recueil Babilonia sui generis. Il est membre du comité directeur de l’Uniun per la litteratura rumantscha, du collectif suisse italien ARBOKgroup et du groupe romand Poesia comica.